Dien Bien Phu et passage de frontière vers le Laos

Dien Bien Phu

Apres un bus de nuit difficile dans les routes de montagnes depuis Sapa jusque Dien Bien Phu. Notre bus arrive à 3h30 du matin… mais heureusement il nous laisse dormir jusqu’à 5h30. Heure à laquelle il parcourt les 500m restants jusqu’à la gare routière.

Nous avons reservé une guesthouse, mais il est encore un peu tôt. En attendant, nous marchons dans la ville plongée dans le noir, quelques restaurant commencent à s’activer.

Nous nous arretons sur un banc proche du musée. Un homme habitant à côté vient nous offrir du thé. Son collègue nous demande d’où nous venons et où nous allons. Il finit par nous montrer ses photos de vacances au Laos, quand nous lui expliquons que c’est notre prochaine destination.

Visiter Dien Bien Phu

Dien Bien Phu est une ville peu visitée par les touristes. En dehors du passage de frontière et les musées sur la bataille de Dien Bien, il y a peu d’activités. Les habitants sont beaucoup plus souriants envers nous, beaucoup nous disent bonjour et nous aident à trouver notre chemin. Nous avons vraiment trouvé une différence ici, dans le comportement, ils semblent bien plus intéressés par nous que par notre portefeuille.

Un brin d’histoire :

La bataille de Dien Bien Phu a eu lieu de Novembre 1953 à Mai 1954. Durant la guerre d’Indochine les forces françaises ont défendu cet avant-poste, mais on été dépassé en nombre par les Viet Minh, qui se sont ralliés à l’appel d’Ho Chi Minh, pour l’indépendance du Vietnam.

La France était présente depuis 1946 au Vietnam, pour combattre les forces communistes, la bataille de Dien Bien Phu marquera la fin de la guerre d’Indochine. Les accords de Genève seront signés en Juillet 1954.

Nous visitons le musée de la bataille. Dans les descriptions du musée, il y a un léger parti pris, entre les vietnamiens et les français. On vous laisse deviner lequel.

Mais la visite reste interessante meme si elle est basée presque essentiellement sur la bataille, et non la guerre dans sa globalité. Nous visitons également le monument de la victoire et l’ancienne base francaise. Certaines tranchées et bunkers sont toujours présents.

 

Le logement que nous avons réservé est chez l’habitant ce soir, la jeune femme qui nous acceuille ne parle pas anglais. Mais nous nous debrouillons avec le traducteur de son téléphone. Nous avons une chambre et nous partageons la salle de bain avec la famille.

Pour les repas nous avons trouvé un restaurant végétarien. Difficile à trouver, il est à l’autre bout de la ville, dans une petite ruelle qui n’est même pas indiquée sur maps.me. Nous avons demandé notre chemin à une jeune femme qui a fini par nous y emmener en voiture.

Ce restaurant est excéllent et la famille qui la tient est charmante. Nous mangeons dans leur pièce principale avec des bibliothèques et des tonnes de mangas et livres.

Bonnes adresses où manger :

    • Yen Ninh, restaurant végétarien, nous nous sommes régalés. On recommande les aubergines frits.

Passage de frontière

Nous prenons un bus, Dien Bien Phu – Muang Khua, à 6h du matin. Nous aurions préféré faire le trajet en deux étapes : « Dien Bien Phu – Frontière » et « Frontière – Muang Khua » pour être plus libre et ne pas subir de préssion. Notre objectif étant de ne pas payer de bakchich. Mais le poste de frontière de Tay Trang, se trouvant un peu au milieu de nul part, il est difficile de couper le trajet en deux.

Nous roulons un moment dans les montagnes, le paysage est magnifique. Dommage que les nuages ne se soient pas encore levés.

Poste de frontière Vietnamien

Nous avons réussi à gérer notre budget pile poil. Le jour du départ, il ne nous restait plus qu’un billet de 5 000 VND.

Nous avions sur nous uniquement des dollars US (pour payer le Visa) et des euros. Il y a un bureau de change au poste de frontière mais les taux de changes sont très désavantageux. Nous avons préférés ne pas prendre de kips et attendre d’arriver au Laos.

Nous sortons du Vietnam sans problème, nous avons respecté les 14 jours sans visa. L’officier tampone notre passeport et nous remontons dans le bus.

Attention ⚠  cette frontière n’est pas admissible pour les e-visa. Il y a une pancarte qui le mentionne et nous avons croisé un couple qui s’est fait refusé la sortie à ce poste de frontière. Le bus a juste déchargé leurs bagages et les a laissé au poste de frontière sans moyen de transport.

Poste de frontière Laotien

Arrivés au poste de frontière laotien on nous tend un formulaire à remplir pour notre visa. Nous remplissons toutes les cases, puis passons au guichet.

Le coût du visa de 30 jours pour les ressortissants français est de 30$ US. Tout ce que l’on vous reclame en plus, c’est du bakchich.

Premier guichet, on nous réclame 10 000 kip (environ 1€). Nous n’avons pas de kips, donc ils nous reclament 2$, vive le taux de change désavantageux … nous aurions mieux fait de changer de la monnaie avant.

Ces 2$, nous sont demandé « pour faire le visa », on commence à dire non, et l’officier prend notre passeport et le pose de côté… Nous savions qu’il y avait du backchich, sauf que ca ne s’arrête pas là, il y a 4 guichets au total et sachez qu’il faut payer à chaque fois. 2$ pour une taxe touriste, 3$ pour avoir le tampon d’entrée et pour finir, la visite medicale 1$ ou 2$… soit un total de plus de 8$ !!

Nous entamons la discution avec le personnel du poste de frontière, et mettons en pratique tous les arguments et conseils que nous avions lu sur d’autres blogs. Au bout d’1h nous sommes toujours bloqués notre chauffeur de bus s’impatiente. Il vient au guichet pour savoir ce qui se passe. Et après avoir discuté avec le garde de frontière, il demande à son assistant de descendre nos sacs du bus.

Il nous dit que si on refuse de payer, nous n’avons qu’à nous débrouiller pour rentrer au Vietnam. Nous sommes coincés et finissons par céder, frustrés de cette corruption.

Nous aurons juste évité la visite médicale. En voyant le thermomètre, Louison a immediatement sorti le carnet de vaccinaton (on aurait pu sortir notre carte d’électeur, cela aurait été pareil !) en adressant un « NO » ferme à « l’infirmier ». Le gars nous a laissé passer sans discuter. Nous pouvons remonter dans le bus. Nous sommes passé au Laos trés frustrés.

Heureusement les paysages sont magnifiques et dès notre arrivée à Muang Khua nous passons à autre chose.

 

Quel budget faut-il prévoir ? (Janvier 2018, 1€ = 27 000 VND):

      • Billet de nuit Bus Sapa – Dien Bien Phu 250 000 VND/pers
      • Billet de bus Dien Bien Phu – Muang Khua 120 000 VND/pers
      • Nuit en Guesthouse, 280 000 VND/pers
      • Entrée au musée de la bataille 30 000 VND/pers
      • Entrée colline A1 30 000 VND/pers

La photo de Loup et Louve :

Partagez !

Laisser un commentaire