Koh Kood after storm

Koh Kood

Découverte des îles Thaïlandaises : Koh Kood

Nous partons de Bangkok, même si nous y serions bien restés une journée de plus ! Nous avons rendez-vous à 7h30 à l’agence de voyage pour prendre le bus. Arrivés dans les premiers, nous attendrons presque 1h que tous les passagers arrivent. La chaleur dans le bus devenait difficile à soutenir.

La route est longue jusque Trat, nous arrivons à l’embarcadère vers 13h30, à peine le temps d’avaler quelque-chose, que l’on nous fait monter dans une navette pour rejoindre le ferry. Koh Kood est à 45km de la côte, il nous faudra un peu moins de 2h pour la rejoindre. Sur place nous embarquons à l’arrière d’un pick-up pour réjoindre notre guesthouse.

Nous avons cherché un logement assez abordable pour ne pas faire exploser notre budget. Malheuresement nous tombons en pleine saison touristique, beaucoup de logements sont complets.

Nous avons donc reservé à Eve’s house,  un bungalow avec salle de bain. Il est propre, nous avons un matelas bien épais avec moustiquaire. L’établissement dispose aussi d’un dortoir, d’un restaurant et d’un bar. Nous y avons reservé que 2 nuits, en se disant qu’on chercherais autre chose sur place. Mais on ne trouve rien de disponible dans ces prix là. Nous demandons rapidement à prolonger notre séjour. La gérante nous annonce que tout est déjà réservé pour les jours suivants mais elle pourra nous en dire plus le lendemain matin.

Koh Kood bungalow

Nous partons à la découverte de la plage la plus proche, 15 min à pied. Petite baignade pour se rafraichir après une journée complète de transport. Puis nous restons admirer le coucher de soleil.

L’île est magnifique, elle est grande, il y a beaucoup de forêt mais aussi des plantations d’hévéa et de cocotiers. Les plages sont bien préservées, certes il y a des resort hôteliers, mais ils sont plutôt discrets. Il s’agit souvent de bungalows et de petites cabanes et non pas de hauts buildings. Par contre, il y a malheureusement pas mal de déchets sur les plages, sauf celles qui sont nettoyées par les hôtels.

Koh Kood cocotier

Bonnes adresses où manger :

    • Wooden Hut, juste à côté de Eve’s House, on y est allé pour leur Pad Thaï excellent.
    • Noochy Seafood, pour déguster des fruits de mer dans un village de pêcheur, bon nous avons choisi un plat de St Jaques à partager, mais la carte donnait envie !
    • Eve’s House, la cuisine de notre guesthouse est plutôt bonne nous y avons mangé à plusieurs reprises. Mention spéciale pour le poisson frais cuit au barbecue et leur pain perdu.

Koh Kood poisson grillé

Tour de l’île

Le lendemain nous prenons un scooter auprès de notre guesthouse pour explorer l’île (elle est plutôt grande) et aller réserver deux plongées. Au moment de partir, une belle averse se met à tomber.

Nous roulons quand même jusqu’à l’agence de plongée Koh Kood Divers où nous sommes accueillis par Bob, le gérant. Il est en train d’expliquer le déroulement de la journée à deux autres français. Louison a déjà sont Padi open water, mais elle l’a passé il y a 7 ans en Australie. Se sera donc une plongée « refresh » pour elle et un baptême pour Damien.

Une fois l’averse passée nous reprenons notre scooter et allons voir une des cascades de l’île. Fin de saison sèche, ce n’est pas le meilleur moment pour admirer les cascades. Mais le petit sentier dans la jungle pour y accéder est sympa.

Koh Kood cascade

Et sur la route, on peut également s’arrêter pour admirer deux arbres centenaires immenses.

Koh Kood arbre

Louison fait ses premiers essais de conduite de scooter. Les routes sont tranquilles il y a peu de circulation. Par contre pas facile de bien doser les vitesses et d’éviter les à-coups.

Koh Kood casque

La deuxième cascade est elle aussi avec un faible début en ce moment. Nous visitons quelques plages, petite baignade.

Puis en fin de journée nous partons tout au sud de l’île voir le village de pêcheur. Les couleurs du ciel avec le coucher de soleil sont sublimes. Nous restons dans ce petit village sur pilotis pour deguster des produits de la mer frais : Coquilles St Jacques au menu.

Koh Kood fishing village sunset

Le lendemain notre guesthouse nous annonce qu’elle n’a plus de place, mais si nous voulons il y a une petite chambre double au-dessus du dortoir qu’elle garde en cas de surbooking. Ouf parfait, nous prolongeons pour 4 nuits supplémentaires.

Baptême et refresh de plongée

Nous embarquons avec Koh Kood divers, notre instructeur est français parfait. La moitié de l’année il travaille ici comme instructeur de plongée, et à la saison humide il rentre en France où il a une entreprise de vélo en itinérance.

Nous plongeons avec un autre couple de français, qui comme nous réalisent un baptême et un refresh. Petit topo (ou rappel) sur l’équipement et la signification des gestes au fond de l’eau.

On se jette à l’eau, pas évident pour Damien de passer sous la surface. Il faut bien caler sa respiration et apprendre à respirer par la bouche, le stress n’aidant pas. La pression dans les oreilles surprend également, il faut penser à dépressuriser régulièrement pour ne pas avoir mal.

Koh Kood plongée

Koh Kood divers

Mais après quelques essais c’est bon, c’est parti pour une balade d’une heure au fond de l’eau. Nous étions à 6m de profondeur, à observer les coraux et tous les petits poissons colorés.

C’était vraiment magnifique, pouvoir observer la faune marine d’aussi près. Nous remontons sur le bateau, et déjeunons pendant que le bateau se rend au spot suivant pour faire du snorkelling. Le spot est très sympa également, beaucoup de récifs et de coraux colorés proches de la surface.

Les moniteurs nous expliquent qu’en venant ici hier. Ils sont tombés sur un grand filet de pêcheur dans lequel était emprisonnée une tortue. Ils l’ont libérés mais ne savent pas si elle avait encore assez d’énergie pour survivre.

Koh Kood est en effet une île de pêcheur, il ne s’agit pas d’une zone protégée comme Koh Chang juste au-dessus. Il est difficile de sensibiliser les pêcheurs sur la préservation de la faune marine quand ils n’ont que la pêche pour faire vivre leur famille.

Dernier spot de plongée, nous nous abstenons cette fois-ci. La plongée ne coûte pas cher ici, mais ça fait un trou quand même dans un budget de tour du monde. Se sera à nouveau snorkeling pour nous, par contre barboter dans l’eau avec le dos au soleil = gros coups de soleil !! Nous sommes revenus bien rouges de notre excursion en mer.

Balade à Koh Kood

Et qu’est ce qu’on a fait pendant 5 jours à Koh Kood ?

Bah après la journée en scooter et la plongée. Il ne nous restait plus qu’à explorer l’île à pied. Donc nous avons marché explorant les sentiers et plages alentours. Certains chemins n’étaient plus vraiment entretenus, se terminant dans une broussaille assez dense au milieu des cocotiers !

Koh Kood plage

Koh Kood hamac Damien

Ca nous a fait de bonnes randonnées, sous un soleil assez fort et sachant que l’île n’est pas plate. A moins de longer la côte il y a beaucoup de reflief, les routes ne cessent de monter et déscendre. Nous nous sommes retrouvés sur des chemins au milieu des cocoteraies. Et nous avons aussi traversé un gué dans l’eau pour atteindre une autre plage.

Une fois sur les plages nous profitions d’une baignade avant de prendre la route du retour.

Koh Kood after storm

La fin de notre séjour à Koh Kood, sonne la fin de notre séjour en Thaïlande. Nous retournons sur le continent à Trat, pour y passer une nuit et trouver un moyen de transport jusqu’au Cambodge.

Quel budget faut-il prévoir ? (Février 2018, 1€ = 39 Bath):

      • Bus + Ferry Boonsiri jusque Koh Kood 850 Bath/pers
      • Nuit en Bungalow Eve’s House 700 Bath
      • Nuit en Chambre (sdb commune) Eve’s House 500 Bath
      • Baptême de plongée 2 500 Bath/pers
      • Location de scooter 250 Bath
      • 1L d’essence 40 Bath
      • Ferry Princess 350 Bath/pers

La photo de Loup et Louve :

Koh Kood loup et louve

Partagez !

Laisser un commentaire