Machu Picchu 5

Machu Picchu

Machu Picchu et la vallée sacrée, tout un périple !

Depuis Cuzco, c’est parti pour 4 jours dans la vallée sacrée avec comme final le Machu Picchu. Nous avons choisi de le faire par nous même, sans faire appel au service d’une agence.

Donc nous avons réservé nos hébergements et établi notre itinéraire pour visiter les ruines de Pisac, Moray et Ollantaytambo. Cela nous permet de prendre un « boleto touristico » circuit 3. Pour résumer, notre billet touristique inclus les 3 sites ci-dessus (plus celui de Chinchero) pour une durée de 2 jours consécutifs.

L’autre solution, pour visiter plus de sites de la vallée sacrée et les musées de Cusco, et de prendre le billet de 10jours (2 fois plus cher).

Pisac

En route pour Pisac, les colectivos partent de la rue puputi chaque jours. La saison des pluies semble avoir un peu d’avance à Cusco cette année, et nous n’y échaperons pas. C’est sous une belle averse que nous quitons notre auberge. Nous y avons laissé nos gros sacs et ne partons qu’avec les petits, pour être le plus léger possible.

Nous partons sous la pluie vers la rue puputi, arrivé au carrefour de celle-ci. Un minivan nous interpelle  » Hola amigos, Pisac ? », nous lui faisons signe que oui et embarquons à l’arrière. Le mini-van nous emmène à Pisac en moins de 45 min.

Sur la place des armes de Pisac, il y a un marché artisanal. Nous sommes Lundi, il n’est pas sensé avoir lieu aujourd’hui mais de nombreux stands sont malgré tout ouverts. Ils vendent pour la plupart des souvenirs.

Pisac souvenirs

Nous montons vers les ruines de Pisac qui surplombent la ville. Une fois le billet acquis, nous entrons sur le site, il peut s’acheter sur n’importe quel site et débute le jour de l’achat. Nous montons à travers les ruines, clairement nous étions seuls de notre côté.

La plupart des visiteurs arrivent depuis l’opposé, il y a un parking plus en hauteur. Les ruines sont encore en très bon état, le site est magnifique. Nous commençons par monter le long des terrasses. Puis nous apercevons au loin des ruines d’habitation.

Pisac

Pisac 2

Nous rejoignons l’autre entrée, l’affluence n’est plus du tout la même. Il y a plusieurs centaines de personnes avec des guides. Nous visitons les ruines puis redescendons vers Pisac.

Pisac passage étroit

Le chemin que nous avons emprunté était assez escarpé et nous aurons monté 400 m de dénivelé. Il y avait même un passage très étroit empruntant une fissure dans la roche. Nous sommes redescendu à Pisac et avons commandé des empenadas à emporter.

Moray

De Pisac à Urubamba, nous avons pris un collectivo. Toutes les places assises étaient prises, il a fallu rester debout pendant plus de 20km. Nous descendons à Urubamba et attendons pour un autre collectivo qui puisse nous emmener à Maras.

Une fois tous les passagers déposés, nous lui demandons s’il est possible de nous emmener à Moray et aux salières. Il nous propose une formule touristique pour faire l’aller-retour moray, nous attendre le temps de la visite, puis nous déposer aux salières de Maras.

Cela était un bon choix car notre chauffeur connaît très bien Moray. Il a travaillé à sa restauration, il nous laisse faire le tour puis nous demande si nous avons des questions.

Il nous explique qu’il s’agissait d’un site d’expérimentation agricole sur la bioacclimatation. Chaque étage du cercle varie de 0,5°C. Les incas pouvaient donc observer sur un même site plus de 14 températures différentes. Ils étudiaient aussi les plantes médicinales à cet endroit.

Moray

Il y a tout un système d’irrigation avec des petites rigoles et l’eau s’évacue par drainage. Les incas ayant creusé bien plus profond que la surface actuelle.

Notre chauffeur nous a donné une petite frayeur. Quand nous sommes remontés sur le parking, il n’était plus là et nous avions laissé nos sacs à l’intérieur. Mais nous étions en avance sur l’horaire, il est arrivé quelques minutes plus tard.

Il nous a fait traverser la campagne de Maras, passant par un autre chemin que l’aller. Il souhaitait nous faire visiter sa commune et nous montrer ses champs de maïs géant. Le maïs est semé en Août et se récolte au mois de Juin.

Salières de Maras

En nous emmenant aux salières de Maras. Il nous explique que les salières sont gérées par une sorte de coopérative familiale.  Il y a plus de 472 familles qui exploitent le site. Lui-même et sa famille possède plus de 60 bassins.

A l’époque des incas (au début des salières, près du ruisseau), les salières étaient plus petites, car elle ne servait qu’à subvenir aux besoins des communautés locales. Aujourd’hui le sel est exporté aux Etats-Unis ou en Corée.

Beaucoup d’autres bassins ont été construits. On peut les reconnaître car ils sont plus ordonnés et alignés (à la fin des salières). Notre chauffeur nous dépose, nous le remercions et partons visiter les salières. La visite est payante mais la moitié, revient aux familles qui exploitent le site.

Salineras de Maras 3

Salineras de Maras 3

Le parcours au milieu des salières est intéressant, nous marchons sur le bord des bassins. Arrivés à la fin du parcours touristique, nous continuons à travers les salières car nous avons prévu de redescendre jusqu’à Urubamba à pied.

Notre hôtel est a 6km mais il est déjà 17h30 et ici le soleil se couche autour de 18h. Nous terminerons la fin du parcours dans la nuit. Mais il est très tranquille, nous traversons le village d’Urubamba. Ici la plupart des propriétés sont murées il y a beaucoup d’établissements touristiques.

Nous arrivons à notre hôtel à 18h30, Pakakuna Posada Gourmet. Comme son nom l’indique, nous dinerons un repas assez raffiné avec des crevettes. L’endroit était très calme et le cadre agréable.

Ollantaytambo

Après un petit déjeuner compris, nous reprenons la route direction Ollantaytambo. Comme la veille nous avons juste à nous poster le long de la route principale et faire signe à un collectivo pour être pris.

Nous n’aurons même pas à attendre, un mini-bus s’arrête pour nous faire monter avec un couple d’anglais. Encore une fois, plus de place assises. Nous serons donc debout pliés en deux (le plafond est bas) en route pour Ollantaytambo, le collectivo charge nos sacs sur le toit. Il nous déposera sur la place des armes, 20 km plus loin. Il est 10h, nous allons tout de suite poser nos sacs à l’hôtel, pour être plus léger pour la visite du site.

Ollantaytambo

Ollantaytambo 2

Le site d’Ollantaytambo est très complet, il y a plusieurs terrasses. Le plus impressionnant sont les blocs de pierre du temple du soleil. Ils ont été transportés et montés jusqu’ici, d’un seul bloc depuis la carrière à plusieurs kilomètres.

Ollantaytambo 4

Ollantaytambo 3

En début d’après-midi nous sommes allés visiter le choco-muséo, un petit musée sur le Chocolat. Où il transforme des fèves en belles tablettes de chocolat. On n’a pas pu résister à en acheter une. Le reste de l’après-midi, nous avons profité des averses, pour nous reposer à l’hôtel. Les prochains jours vont être sportifs.

Bonnes adresses où manger :

  • Apu Veronica : Nous avons testé leur fajitas et l’aji de gallina, sorte de pomme-de-terre reconstitué avec de la purée et une farce de poulet.

Machu Picchu

Un long périple

Au matin, à 8h30, il a suffi de nous rendre sur la place des armes d’Ollantaytambo, pour trouver un minibus qui cherchait des passagers pour Hydroelectrico. C’est parti pour 4h de route à travers les montagnes et la forêt tropicale.

Nous passons un col à 4 316m puis descendons dans l’autre vallée. La route devient une piste à partir de Santa Maria. Elle n’est pas très rassurante, nous surveillions notre chauffeur qui pique du nez, de temps à autre. Il propose de nous reprendre demain, quand nous rentrerons à Cuzco.

Machu Picchu Col vers Santa Maria

Il nous dépose à Hydroelctrico, nous prenons un sandwich avant de nous attaquer aux 10km jusqu’à Aguas Calientes. Pour rejoindre le Machu Picchu, il n’y a plus de route, juste marcher le long des rails pour arriver au village d’Aguas Calientes, en bas du Machu Picchu. Aussi surnommé Machu Picchu Pueblo.

Il n’a rien de charmant, juste une concentration d’hôtel et de restaurants, plus de 500 établissements. Les bus sur place ne servent que de navette entre Aguas Calientes et l’entrée du Machu Picchu.

Machu Picchu rails Agua Calientes

Machu Picchu rails

Nous marchons les 10km le long des rails et admirons la nature environnante. Un vrai paysage de forêt vierge. Nous croisons deux trains transportant des passagers.

Aguas Calientes

Il y a des travaux en cours le long des rails, nous saluons au passage les travailleurs. Nous sommes épuisés en arrivant à notre hôtel 2h plus tard, juste avant une belle averse, qui durera toute la soirée.

Une douche puis nous dînons dans un des restaurants, la ville nous rappelle Siem Reap à côté des temples d’Angkor. Une ville uniquement dédiée au tourisme.

Le fameux Jour-J, réveil à 3h50, nous passons devant les touristes qui font déjà la queue pour les bus. Puis arrivons au point de contrôle à 4h40, il y a déjà une queue de 150 personnes.

À 5h le portail s’ouvre, les gardiens vérifient les tiquets et passeports. C’est parti pour 400m de dénivelé, en file indienne pour monter les marches.

C’est assez exténués que nous arrivons à 5h50 à l’entrée du Machu Picchu. Les portes ouvrent à 6h, nous présentons nos tickets et passeports.

Le site sacré

Et enfin à 6h30 nous faisons face au Machu Picchu et la montagne Wayna Picchu, en forme de visage de profil. Nous aurons à peine un créneau de 5 minutes pour prendre quelques photos avant que les nuages ne cachent la montagne et les ruines. Petite pause, pendant laquelle nous prenons notre petit-déjeuner, que l’hôtel nous avait préparé à emporter.

 

Machu Picchu 6

Machu Picchu

Nous profitons du site et de ses lamas. On en a trouvé un super cool, qui a accepté de poser pour nous ! Nous déambulons au milieu des ruines, elles sont incroyablement bien conservées.

Machu Picchu Llama 2

Machu Picchu Llama

Il y a une partie agricole et une partie urbaine avec plusieurs temples. Attention à ne rien rater car la visite se fait en sens unique. Mais à la fin nous avons pu ré-entrer sur le site en demandant à l’entrée pour voir une partie que nous avions manqué au début.

Machu Picchu 4

Machu Picchu 2

Machu Picchu 3

Machu Picchu temple du condor

Puis vient le moment de redescendre le long escalier jusqu’en bas, qui nous casse bien les genoux. Et il faut encore enchaîner avec les 10km le long des rails.

Nous arrivons à Hydroelectrico vers 13h, cela nous laisse le temps de déjeuner. Notre chauffeur de la veille est là et vers 14h nous repartons pour Cusco, 6h de bus par la même route qu’à l’aller. Nous retournons dans le même hôtel, mais la semaine à Cusco n’est pas fini, le lendemain nous avons prévu la montagne Vinicunca à 5 100m d’altitude !

 

Quel budget faut-il prévoir ? (Octobre 2018, 1 € = 3,86 Sol.):

      • Bus Cuzco – Pisac 5 Sol. /pers
      • Billets touristique 2 jours pour Pisac, Moray, Ollantaytambo et Chinchero 70 Sol. /pers
      • Bus Pisac – Urubamba 4 Sol./pers
      • Tour guidé Moray et salières de Maras 55 Sol.
      • Entrée salières de Maras 10 Sol. /pers
      • Nuit Urubamba 53 Sol.
      • Bus Urubamba – Ollantaytambo 2 Sol./pers
      • Nuit Ollantaytambo 64 Sol.
      • Bus Ollantaytambo – Hidroelectrico 30 Sol. /pers
      • Nuit Aguas Calientes 77 Sol.
      • Entrée Machu Picchu 152 Sol. /pers
      • Bus Hidroelectrico – Cuzco 30 Sol. /pers

La photo de Loup et Louve :

Machu Picchu Loup et Louve

Partagez !

Laisser un commentaire