passe-laos

Pakse et le passage de frontière Laos-Thaïlande

Pakse et la frontière Thaïlandaise jusque Khorat

Pakse a été pour nous une ville de passage pour notre départ en road trip dans les Bolavens, pour notre séjour aux 4000 îles et enfin pour passer le frontière du Laos vers la Thaïlande.

Nous n’avons pas trouvé de grand interêt à Pakse, il n’y a rien de particulier à visiter dans la ville. Il faut s’en éloigner et prendre une excursion pour le plateau des Bolavens ou Champasak.

Bonnes adresses où manger :

    • Vida Bakery, petit restaurant très propre proche des guesthouse, parfait pour le petit déjeuner
    • Daolin restaurant, une large gamme de plats

Arrivés à Pakse en bus de nuit

Premier bus de nuit au Laos, nous avions déjà expérimenté ce genre de transport au Vietnam avec des couchettes semi- allongées. Et là nous sommes assez heureux de trouver de vrais couchettes dans notre bus. On va pouvoir s’allonger en entier et non pas pliés en deux sans savoir où ranger notre sac.

Le Bus démarre, la route est mauvaise il y a beaucoup de trous, un de trop sûrement, le bus finira par accrocher par en dessous. Mais les chauffeurs ne s’en sont pas rendu compte immédiatement, c’est uniquement quand l’un deux ira aux toilettes du bus qu’il finira par se rendre compte de l’odeur de gasoil.

C’est donc moins d’1h après notre départ de Vientiane que nous voilà arrêtés au bord de la route. Un tuyau de carburant a été arraché dans le bas de caisse quand nous avons accroché le sol. Nous comprenons qu’il y a une panne, quelques voyageurs descendent voir par curiosité et d’autres un peu plus paniqués descendent du bus avec toutes leur affaires et s’éloignent de peur qu’il n’explose … Le message fini par circuler et de plus en plus de voyageurs décident de déscendre. Nous ne sommes pas aussi inquiets qu’eux mais nous finissons par descendre évaluer l’étendue des dégâts.

Les chauffeurs sont plusieurs allongés en dessous du bus dans une flaque de carburant assez importante. Ils se démènent pour réparer cette fuite, et ils y parviendront au bout d’une heure. Nous remontons tous dans le bus et nous repartons.

A 3h30 le bus s’arrête, nous semblons être au milieu de nulle part. On ne comprend pas trop ce qui se passe, puis un des chauffeurs vient réveiller nos voisins, « Thakek, Thakek ». Ils descendent ici sur cette aire de bus, au milieu de la nuit et sans rien autour, c’est là que nous sommes heureux d’avoir fait le choix d’aller jusque Pakse. Nous y arriverons vers 7h du matin heure tout à fait raisonnable pour chercher une guesthouse où déposer nos bagages et prendre une bonne douche.

Poste de Frontière Laotien

Dernier jour au Laos, c’est parti pour une longue journée de transit. Départ à 9h30 de Pakse, le transport et le passage de frontière ne nous prendra qu’1h30.

Le passage redouté était la sortie du territoire laotien. Notre mini-van nous depose devant le poste de frontière et repart aussitôt. Il y a beaucoup de monde. Nous faisons la queue derrière les locaux et nous les observons tous glisser un billet dans leur passeport. Et là on se dit que nous aussi nous allons devoir y passer.

Nous décidons de ne pas nous battre à nouveau contre le backchich à la frontiére. On tend nos passeport au guichet avec un grand sourire et on attend. Ils nous les ont pris et nous ont demandé d’aller à un autre guichet… Ah mince ? on a du oublié une étape avant de venir ici ?

A l’autre guichet, on nous demande gentiment de payer 10 000 kip/pers (soit environ 1€) de « taxe touristique ». Nous nous regardons, ils ont nos passeports à l’autre guichet et il ya du monde là-bas. On sait comment ça se passe, ils vont nous ignorer et nous pourront attendre longtemps…

Nous décidons de payer les 10 000Kip, on nous remet un reçu en échange et nous avons pu récupérer nos passeports au premier guichet. On peut enfin souffler, nous sommes « sortis » du Laos, et nous savons que la frontière d’entrée en Thaïlande ne sera pas un soucis.

Nous changeons nos kip contre des bath avant de rentrer en Thaïlande. Il y a une petite cabane en bois, le taux de convertion est exactement le même que l’application Xe currency. Nous échangeons nos 174 000 kips en 651 bath.

Poste de Frontière Thaïlandais

Nous passons ensuite dans un tunnel souterrain pour arriver au poste Thaïlandais. Il y a juste un formulaire à remplir et le tour est joué. L’officier nous pose juste quelques questions sur notre destination et si nous avons reservé un hôtel. Nous lui répondons que nous souhaitons aller jusque Khorat mais n’avons rien reservé. Il nous rend notre passeport tamponné pour 30 jours en Thaïlande. L’entrée a été simple et rapide.

A la sortie une horde de taxis nous proposent leur service. Nous demandons le prix pour Ubon, l’un d’entre eux nous annonce 1000 Bath… Il nous prend pour des pigeons fraîchement débarqués, nous lui disons que c’est trop, tout de suite il réajuste son prix 100 Bath/pers. Du coup nous sommes méfiants et préferons marcher jusqu’à la gare routière.

Long trajet en bus de la frontière jusqu’à Khorat

À Pakse il y avait possibilité de prendre des billets Pakse-Ubon pour 80 000 kip (2 départ par jours). Ou il y a aussi des billets Pakse-Border pour 35 000 kip, que nous avons préféré pour ne pas avoir la pression supplémentaire d’un chauffeur si jamais ça devient compliqué avec les gardes de frontière. Voir nos aventures à la frontière Vietnam-Laos.

Au final même si nous avons cédé sur le backchich nous sommes gagnant sur le ticket de bus. En ayant pris un ticket jusqu’à la frontière, puis un autre pour aller jusqu’à Ubon, directement à la station de bus à 100 bath. On va repasser en euros pour ne perdre personne, nous en avons eu pour 3,5€ + 2,5€ = 6€/pers au lieu de 8€/pers avec le billet direct.

Le mini-van de la frontière est parti vers 11h30 pour arriver peu avant 13h à la gare routière d’Ubon. Nous ne savons pas encore si nous pourrons rallier Nakhon Ratchatisma, aussi connue sou le nom de Khorat, dans la journée. Il y a des trains, mais j’avais vu sur un site que les départs n’étaient qu’au matin. Nous cherchons donc un bus, à la première gare routière, celle de le frontière, ils nous avaient dit qu’il faudrait attendre le lendemain.

Finalement nous trouvons un bus pour Khorat qui part dans moins de 30min. Nous prenons des billets, c’est un peu cher, au guichet on nous annonce 7h de trajet. Ca nous paraît beaucoup maps.me nous annonce 4h pour les 350km qui nous séparent de Khorat. Nous comprenons plus tard pourquoi : le trajet n’est pas direct il fait un grand détour par le nord et s’arrête à toutes les villes déposer et recupérer des passagers.

A l’époque nous ne connaissions pas encore bien les transports en Thaïlande et si nous avions cherché au bon endroit, c’est à dire sur le site railway.co.th. Nous aurions vu qu’il y avait un train partant à 14h et arrivant à 17h pour seulement 58 bath (1€20), en 3ème classe.

Nous nous consolerons en se disant que ce trajet nous aura permis de voir le pays. Sur la route nous avons été ettonnés par le nombre de champs brulés. Nous observons des dizaines de départs de feu de broussaille. Parfois juste au bord de la route. Nous croisons également des pompiers en actions.

C’est finalement à 22h après une journée complète de bus que nous arrivons à Khorat, un tuk-tuk jusqu’à un hotel que nous avions repéré et une bonne nuit de sommeil avant de découvrir la Thaïlande (autrement qu’en bus).

Quel budget faut-il prévoir ? (Février 2018, 1€ = 10 300 kip ou 1€ = 39 Bath ):

      • Bus de nuit Vientiane – Pakse 170 000 kip/pers
      • Minivan Pakse – Frontière thaïlandaise 35 000 kip/pers
      • Nuit à Pakse DD Guesthouse, 60 000 kip
      • Nuit à Pakse Kaesme Guesthouse, 70 000 kip
      • Backchich de sortie du Laos 10 000 kip/pers
      • Bus Frontière – Ubon 100 Bath /pers
      • Bus Ubon – Khorat 300 Bath /pers
      • Tuk tuk à Khorat 80 Bath
      • Nuit à Khorat 540 Bath
Partagez !

Laisser un commentaire