Paracas et Huacachina

Paracas et Huacachina, en plein désert

Après notre semaine à Huaraz, nous sommes repassé par Lima le temps d’une matinée. Nous sommes arrivés par bus de nuit et avons enchaîné avec un autre bus à 13h.

Les bus Péruviens

A Lima c’est un peu difficile, il faut repérer les bus en avance et se rendre à la station de la compagnie désirée. Pour Paracas nous n’avions repéré que Cruz del Sur qui est la plus chère. Sur internet le prix affiché était de 20 soles, sur place c’était le triple. Mais nous n’avions plus le choix. A ce prix, nous avons pu profiter d’un super confort. Siège semi-cama inclinables à 140° avec repose-pied, écran personnel, choix des films et un repas servi.

Encore plus confortable que l’avion, ou alors comme en 1ère classe. Les contrôles de sécurité à chaque fois sont impressionnants, avant d’embarquer il faut déposer ses bagages qui sont enregistrés et étiquetés. Puis pour monter il faut présenter son passeport, son billet, les sac à dos sont fouillés, on passe au détecteur de métaux et nous sommes filmés au moment d’embarquer ! Ces contrôles sont systématiques même pour des petits bus de journée.

Confort Bus Pérou

La ville de Paracas

Nous sommes arrivés à Paracas en fin de journée. Nous avions reservé notre hôtel en avance pour éviter les mauvaises surprises et être sûr de pouvoir nous reposer après un bus de nuit. Une fois nos affaires déposées, nous sommes allés réserver un tour auprès d’une agence.

Elles proposent toutes la même chose : un tour en bateau de 2h pour les îles Ballestas et un tour en bus de 4h dans le parc national de Paracas. Il est aussi possible de louer des vélos pour le parc national, mais ici en plein désert le vent souffle fort.

Au soir, l’hôtel était très bruyant, nous sommes en pleine période d’élections. Un des partis organisait un meeting avec haut parleur et musique a fond juste à côté. Mais nous étions tellement fatigués qu’avec une paire de boule-kiess ou même sans, nous avons dormi comme des bébés.

Iles Ballestas

A 7h le lendemain matin, nous sommes allés petit déjeuner en ville. Café, omelette au fromage, jus d’orange frais et pancakes au sirop d’érable (ça nous manquait déjà, depuis le Canada). Nous avons ensuite rejoint notre agence qui nous a emmenés à pied à l’embarcadère, Paracas n’est pas très grand. Là-bas, il faut s’acquitter du droit d’entrée au parc national. Si l’on fait les îles et le parc, il y a un combo.

Il y a une foule impressionnante, les îles Ballestas sont la grosse activité de Paracas. Nous montons une quarantaine de personnes par bateau, mais il y en a une dizaine comme ça. Tous partent environ à la même heure.

Iles Baletas Bateau

Iles Baletas Chandelier

Premier arrêt pour apercevoir le candélabre, il s’agit d’un hiéroglyphe de 80m sur les collines au bord de la mer. La guide nous annonce qu’il peut se voir à plus de 20km et qu’il s’agissait d’un repère.

Puis nous naviguons jusqu’aux îles au large. Il y a plus de 5 espèces d’oiseaux marins qui y vivent : des cormorans, des fou de bassans, des sortes de vautours, des pélicans … Les îles Ballestas sont surnommées les petites Galapagos.

Iles Baletas oiseaux

Iles Baletas Pélicans

Iles Baletas

Iles Baletas Penguoins

Les Incas utilisaient déjà le Guano comme fertilisant. Aujourd’hui il est toujours exploité, et exporté mais il ne provient pas des îles Ballestas qui sont protégées, mais d’îles voisines.

Nous apercevons aussi des lions de mer de très près. Le bateau n’hésite pas à s’approcher à quelques mètres. Notre guide nous donne beaucoup d’explications en espagnol et en anglais.

Iles Baletas Lions de Mer

Iles Baletas Lions de Mer 3

Iles Baletas Lions de Mer 2

Nous restons une petite heure proche des îles. Puis rentrons, le bateau vogue à belle allure. Cette activité très touristique n’est pas notre préférée. On n’a pas pu s’empêcher de penser à la pollution que les bateaux génèrent auprès des animaux et cela nous dérange un peu.

Parc de Paracas

Nous enchaînons avec un tour en bus dans le parc, nous sommes les premiers à monter. Le bus fait un ramassage des touristes auprès des différents hôtels.

Pour le tour en bus, nous réalisons plusieurs arrêts : le centre d’interprétation, la Cathédrale, la plage rouge et le dernier à Lagunillas pour se restaurer.

Les paysages sont très beaux, le désert au bord de la mer et de belles falaises, surtout celles de la plage rouge !

Paracas falaises

Paracas plage rouge

Le choix du restaurant

A Lagunillas, il y a 4 restaurants qui se disputent les touristes. Notre guide nous en recommande un, qui propose un verre de pisco gratuit (mais ils le proposent tous en réalité) et vient se garer à 1m de l’entrée. Les serveurs nous rabattent comme des moutons à l’intérieur, pendant que les autres serveurs des restaurants se rapprochent et sortent leurs arguments pour nous attirer.

Nous rentrons et demandons à voir le menu avant de s’installer, les prix sont très élevés. On ressort, et deux restaurants différents se bataillent pour nous récupérer, c’est la guerre des prix. Nous choisissons le plus accueillant et testons le ceviche, sorte de carpaccio de poisson frais avec des oignons et du jus de citron. Notre plat était assez acide mais copieux.

Iles Baletas Lagunilla

Nous nous amusons à regarder le ballet de bus de touristes, chaque bus se gare devant un restaurant en particulier et quasiment tous les touristes qui en descendent rentrent dans celui-ci, sans exercer leur libre arbitre dans le choix du restaurant.

La taxe Péruvienne

Fin de l’excursion le bus nous ramène à Paracas. Nous retournons à notre hôtel et en voulant réserver le prochain, nous remarquons que notre hôtel nous a fait payer une taxe de 18% qui est normalement exemptée pour les touristes.

Louison part lui faire remarquer ce sujet, le seul argument de la gérante est que « la taxe est annoncée sur booking et que tout le monde la paye » … Un peu faible comme argument…

Nous rentrons dans la chambre, et plus tard elle reviendra vers nous, pour nous dire que ce supplément, c’est aussi pour la cuisine qu’elle laisse à disposition etc … Bref elle souhaite que nous soyons en bon terme, mais de toute façon nous ne cherchons pas les ennuis, elle et son mari sont très accueillant nous discutons avec eux des élections.

Nous réservons notre billet de bus pour Huacachina auprès de l’hôtel. Un mini-bus vient nous chercher et nous emmène auprès de l’embarcadère pour les îles Ballestas. En réalité, nous repartons avec un groupe de touristes dont l’hôtel est situé à Ica et sont venus la matinée visiter les îles.

Huacachina

Nous arrivons dans l’oasis de Huacachina, déposons nos sacs à l’hôtel et dégustons nos empenadas. Il n’y a pas trop de touristes aujourd’hui, nous sommes quand même harcelés par des vendeurs qui nous proposent de nous emmener en buggy dans les dunes pour faire du sand-board.

Bonnes adresses où manger :

      • Wild Olive, ils proposent de composer toi même ta pizza avec de nombreux ingrédients

Un tour en buggy dans les Dunes

Nous ignorons les vendeurs de tours et nous nous rendons directement a l’endroit où tous les buggys sont stationnés. Un jeune garçon vient vers nous, nous proposer un tour. On écoute mais sans être plus que ça emballés.

Au fur à mesure, le temps passe et le prix baisse encore et encore. Il ira même à nous montrer le buggy, il attend un groupe de 5 personnes et il lui reste des places. Il propose même d’inclure le prix d’entrée des dunes …

On fini par accepter, il nous demande de ne pas répéter le prix aux autres  » qui ont payés bien plus cher « . Notre chauffeur arrive et s’est parti pour 1h dans les dunes. On s’est bien amusé, le buggy était très rapide notre chauffeur choisissait des dunes bien hautes qui redescendait à pic, de vrais montagnes russes !

Oasis Huacachina buggy

Oasis Huacachina dune 2

Pendant ce tour, nous avons aussi tester le sand-board. Notre chauffeur nous emmènes en haut des dunes, sort des planches comme des snow-board. On s’allonge sur la planche et c’est parti, une belle descente !

Ca parait impressionnant, mais la planche ne va pas si vite que ça ! A vrai dire, on s’est plus amusés dans le buggy à prendre de hautes dunes !

L’Oasis d’Huacachina

Notre chauffeur nous ramène, le coucher de soleil est dans une heure. Nous montons en haut de la grande dune qui surplombe Huacachina. La vue est magnifique, mais il y a beaucoup de vent et le ciel est couvert. Nous redescendons la dune en courant, c’est plutôt cool, mais gare au sable dans les chaussures. C’est depuis la terrasse de l’hôtel que nous admirons le coucher de soleil.

Oasis Huacachina

Oasis Huacachina 2

Notre dernier jour dans le désert, nous avons réservé un bus de nuit pour Arequipa. Nous avons toute la journée devant nous. Au matin nous profiterons de la connexion internet, pour s’organiser un peu et nous nous baladons dans l’Oasis (dont on fait rapidement le tour).

Au soir nous prenons le bus de nuit pour Arequipa. Nous avions des sièges inclinables, un dîner et un petit déjeuner.

Quel budget faut-il prévoir ? (Octobre 2018, 1 € = 3,86 Sol.):

    • Bus Lima-Paracas compagnie Cruz del Sur 64 Sol./pers
    • Nuit à Paracas 70 Sol.
    • Entrée réserve de Paracas et les îles Ballestas 22 Sol./pers
    • Excursion en bateau puis bus 35 Sol./pers
    • Mini-Bus Paracas – Huacachina 20 Sol./pers
    • Nuit à Huacachina Sunset 120 Sol
    • Entrée Dunes de Huacachina 3,6 Sol./pers
    • Tour en Buggy et sand-board d’1heure 25 Sol./pers

La Photo de Loup et Louve :

Paracas Loup et Louve

Partagez !

Laisser un commentaire