Sapa, treck dans les rizières

Sapa, entre Montagnes et Rizières en terrasses.

Située au Nord du Vietnam, Sapa est réputée pour ses rizières en terrasses et ses treks dans les villages des tribus locales. Sapa est peu à peu victime de son succès, elle ressemble désormais à une station de ski avec des hôtels en construction à tous les coins de rues et les trecks sont de moins en moins authentiques.

Attention au températures, la semaine précédent notre arrivée, il a fait jusqu’à -1°C et un temps pluvieux. Nous nous considérons chanceux car pour nous le temps sera aux éclaircies avec des températures autour de 16°C !

Bonnes adresses où manger :

  • Sapa 24, ils proposent un menu à 95 000 VND, avec une bière, une soupe, un Hot pot et un dessert.

Sinon on a aussi testé la cuisine de rue, dans un stand protégé uniquement d’une bâche. Une petite dame peut vous faire cuire des brochettes de viandes, des oeufs durs, des pomme de terre ou du riz cuit dans des batons de bambous. Le tout en étant assis tous ensemble autour du feu.

L’ambiance était conviviale et le thé au gingembre délicieux !

Premier trajet bus de nuit

Notre premier bus de nuit, un bus d’une 40aine de couchettes pour seulement 5 à 6 passagers ! Nous étions presque seuls avec 2 Australiens et deux passagers vietnamiens.

Le bus est venu nous chercher à notre hôtel à Tam Coc vers 17h30, il faut monter dans le bus au pas de course. On nous installe tout au fond du bus avec nos bagages en dessous sur des couchettes inclinées.

Les sleeping bus Vietnamiens ne sont pas de tout confort, enfin disons qu’ils sont plus adaptés à leur taille qu’à la notre !

Nous ne savons pas si une pause déjeuner est prévue et nous n’avons pas de sandwich. Heureusement le bus s’arrêtera vers 20h pour diner, la tenancière ne parle pas un mot d’anglais, elle nous emmène en cuisine pour passer commande. Elle nous montre un pied de porc, les australiens répondent « végétarien ? ». Elle nous montre alors du Tofu et des oeufs, parfait ! La première fois que nous mangeons pour si peu cher 35 000 VND pour nous deux (env. 1,20€).

Le bus reprend sa route, le sommeil est assez léger, avec les sursauts du bus. Puis vers 2h30 du matin, on vient nous réveiller « sapa, sapa » et c’est sans ménagement que nous devons descendre sur la place au milieu de la nuit. La ville est déserte, nous marchons 2,5km jusqu’à l’hôtel où nous avions réservé, personne à l’accueil. Ne sachant pas quoi faire nous retournons vers un hôtel où nous avions vu quelqu’un. Il nous propose une chambre à un prix au-dessus de notre budget. Il est 3h du matin nous n’avons pas vraiment le choix.

Love Waterfall

Dès le lendemain matin nous changeons d’hôtel. Nous reperons sur booking un hôtel avec de très bons commentaires. Il est à l’autre bout de la ville. Nous ne serons pas déçus, le gérant parle un peu français. Il vit au rez de chaussé de ce grand hôtel avec toute sa famille.

Il nous indique les attractions à voir à proximité et nous lui louons une moto pour aller aux cascades à une 15aine de kilomètres.

La route est difficile, il y a beaucoup de portions en travaux et nous croisons de gros camions. Mais le paysage est à couper le souffle, nous sommes sur une petite route de montagne avec vue sur la vallée et les rizières en terrasses.

Il y a deux cascades aux nord de Sapa: la silver waterfall et la love waterfall. La silver waterfall alimente le cours d’eau potable de Sapa. Il est impossible de visiter lac à son sommet, il est interdit pour préserver la qualité de l’eau.

Nous preferons visiter la Love waterfall car elle est plus reculée et éloignée de la route. Une belle randonnee d’environ 7km, aller-retour, vous emmène à la cascade le long de la rivière à travers les arbres. C’est magnifique, à un moment la balade passe par une prairie avec une vue dégagée sur les montagnes alentours.

Nous accedons à un point de vue, une petite pagode avec une cloche, depuis lequel on apercoit le mont Fansipan. Le sommet au dessus de Sapa.

Il est possible de réaliser une randonnée en autonomie menant jusqu’au sommet Fansipan et de redescendre par le téléphérique. Mais ce ne sera pas pour nous !

Le treck dans les rizières

Il existe de nombreuses façon de faire des trecks à Sapa. Vous pouvez vous adresser directement à une femme H’Mong sur la place pour negocier avec elle. Ou sinon de nombreuses compagnies de voyages ou associations sont installées à Sapa.

Nous sommes fatigués apres notre nuit mouvementée, la ville est grande et nous ne savons pas trop oú nous adresser. C’est finalement auprès de notre hôtel, qui nous inspire confiance, que nous choisissons de réserver.

Nous choisissons de partir pour 2 jours de treck avec nuit chez l’habitant.

Dès Sapa vous allez vous sentir suivi. Les femmes H’Mong viennent à Sapa, elles suivent les guides pour lier tout de suite contact avec les clients. Elles sont très souriantes et parlent très bien anglais. Si bien que même en étant avertis, il n’a pas été possible de les ignorer.

Voici notre petite « mama » qui nous a accompagnés :

Ces petites femmes vont nous suivre pendant tout le trajet. Elles nous posent des questions personnelles, parlent d’elles-mêmes, donnent la main dans les passages difficiles, nous confectionnent des décorations florales …

Mais tout ceci n’est pas desinteressé, leur but est de leur acheter des souvenirs une fois arrivés à la pause déjeuner.

Les paysages de ces deux jours sont magnifiques. Nous marchons au milieux des rizières et des bambous. Les pauses photos sont nombreuses.

A un moment de la randonnée, nous sommes passé sur un pont qui sert aussi d' »aqueduc » pour une centrale en contrebas. Les canalisations sont ouvertes par endroit si bien que quand la centrale tire, la pression est si forte que le le pont est inondé, l’eau déborde de partout. Nous devons donc marcher tous en crabe sur la rambarde pour éviter de se mouiller les pieds.

Nous taversons de petits villages, avec les habitations typiques et d’autres un peu moins, on remarque vite que le « homestay » à la côte. Beaucoup veulent investir dans les activités touristiques et viennent construire des habitations uniquement à destination des touristes au milieu de ces villages typiques.

Mais ce que nous avons beaucoup apprécié dans ce treck c’est l‘ambiance de notre groupe. Nous avons beaucoup échangé avec les autres participants du treks qui sont restés dormir 1 nuit comme nous : 3 anglais Sophia, Pete et Jack et 1 espagnol Daniel.

Il faut dire que la soirée a été bien arrosé d’alcool de riz. A chaque fois que nous mangions une bouchée, la propriétaire et notre guide nous invitait à trinquer  » Haï Ba Do, Haï Ba Vo, Haï Ba Vo So Ba » ou quelque-chose comme ça. Autant dire que le lendemain, nous avions un léger mal de crane.

Notre guide Li, très bavard et souriant, a partagé avec nous la culture et les traditions de sa région.

Les ethnies locales

Outre de nous suivre pendant les treks nous avons appris pas mal de choses sur les locaux, grâce à notre guide qui lui-même habite le petit village de Ta Phin.

La différence de taille avec ces personnes, nous fait parfois sourire.

Les ethnies locales ont énormément d’activités. La première reste agricole mais aussi beaucoup d’artisanats : encens, bijoux en argents, vêtements tissés à la main …

Aujourd’hui, ils n’utilisent plus vraiment les métiers à tisser avec la facilité d’obtenir des tissus industriels. Mais nous avons quand même observés à plusieurs reprises des femmes les utiliser.

Il s’agit d’un treck que nous recommandons, certes il est très touristique, mais reste intéressant et les paysages traversés sont magnifiques !

Nous reprenons un bus de nuit pour redescendre plus au sud et quitter les montagnes Vietnamiennes, direction Dien Bien Phu pour passer la frontière vers le Laos.

Quel budget faut-il prévoir ? (Janvier 2018, 1€ = 27 000 VND):

  • Billet de nuit Bus Tam Coc – Sapa 350 000 VND/pers
  • Nuit à Quyet Tinh Sapa Backpacker Hotel, petit-déjeuner inclus 193 000 VND
  • Treck de 2 jours 550 000 VND/pers
  • Tip guide Treck (prévoir entre 1 et 2€ par jour et par personne)
  • Entrée Love Waterfall 70 000 VND/pers
  • Parking Love Waterfall 5 000 VND
  • Location de scooter 100 000 VND
  • Plein du scooter 30 000 VND
  • Blanchisserie 30 000 VND/kg

La photo de Loup et Louve :

Partagez !

Laisser un commentaire