Santa Cruz Mont Huascaran 2

Treck du Santa Cruz

Santa Cruz, un treck à couper le souffle

Depuis Huaraz, nous avons réservé un treck de 4 jours dans les montagnes du parc Huascaran : le treck du Santa Cruz !

Nous avons mis un réveil 5h30, l’agence passe nous prendre à notre hôtel à 6h. Nos gros sacs sont confiés à la gérante, et nous lui réservons une nuit pour notre retour. Nous avons juste un sac pour les mules et nos deux petits sacs pour la journée. C’est en mini-bus que nous nous rendons au départ du treck.

Nous faisons connaissance avec les autres personnes du groupe. Au total, nous serons un groupe de 8 : 3 autres français François, Marie et Margaux, 1 allemand Ferdinand, 1 colombienne Jessy et 1 tchèque Martin. En plus de nos deux guides Chinchun et Nilton. Nous serons aussi accompagné d’un muletier, Nilton également.

Pour se rendre au début du trek, le trajet dure 5h30, avec un arrêt pour le petit déjeuner, dans un restaurant. Puis deux arrêts photos, devant une lagune et le mont Huascaran 6 758m le plus haut du Pérou et 2ème d’Amérique du sud.

Santa Cruz Lagune

Santa Cruz Mont Huascaran

Arrivés à Vaqueria, le bus nous dépose et les 3 ânes et 1 cheval sont chargés de toutes les affaires pour le camping, ainsi que les sacs pour nos affaires de rechange. Nous sommes bien contents de ne pas avoir à porter tout ça.

Jour 1, Vaqueria à Paria

10km, 400m de dénivelé positif, départ 12h30 arrivé 17h

Nous traversons quelques villages, les enfants nous réclament « regalo, cookies » en passant. Il y a aussi un élevage de cochon d’inde, ici, ils se mangent. Il parait même que c’est un met très fameux. Des fermiers sont en train de labourer une parcelle à la force des boeufs.

Santa Cruz 5

Santa Cruz 6

Petit pique-nique dans le village, ils sont fournis par l’agence mais pas très copieux, il s’agit d’un petit sandwich et de biscuits. Puis nous arrivons a l’entrée du parc, où nous devons signer un registre et faire tamponner nos billets d’entrée pour le parc.

Nous marchons dans une plaine de haute altitude, entre deux chaînes de montagnes. A notre campement Nilton, le muletier a déjà monté plusieurs tentes.

Santa Cruz 2

Santa Cruz 4

On s’installe, les tentes sont réparties, Nilton nous donne nos tapis de sols et sacs de couchage. Puis c’est l’heure du goûter, petit gâteaux, beurre, confiture et maté de coca. Il paraît que c’est bon quand on a le mal d’altitude. Damien n’est d’ailleurs pas très bien, l’altitude lui donne mal à la tête.

Notre campement est à 3800m. La nuit tombe petit à petit, nous nous réfugions au chaud dans la tente prévue pour la cuisine. Et nous finirons même par y dîner tous ensemble, assis au sol en rond.

Santa Cruz Jour 1 campement

Au menu, une soupe avec des nouilles et une assiette de riz, pomme de terre et poulet, bien copieuse. Il est fréquent d’avoir plusieurs féculents dans un même plat, en Amérique du sud.

Nous admirons la nuit étoilée, petit tour aux toilettes andines (la nature quoi), et nous filons nous coucher à 21h à peine.

Jour 2, Paria à Taulipampa

12km, 1 000m de dénivelé +, départ 7h30 arrivée 15h

Réveil à 6h du matin, la nuit a été difficile pour Damien qui n’a presque pas fermé l’oeil de la nuit. Nous rangeons nos affaires pour que Nilton puisse démonter les tentes. Petit déjeuner, pain, oeufs brouillés et mate de coca. On rempli notre thermos de mate et à 7h30, c’est parti.

Nous marchons dans une vallée, la pente est plutôt douce au début. Puis au fur à mesure, la végétation disparaît pour laisser place à une montée de plus en plus difficile.

Santa Cruz jour 2 - 2

Santa Cruz jour 2 -6

Nilton nous double avec les mules, il est impressionnant, nous qui peinons à mettre un pied devant l’autre, lui le fait en courant derrière elles. En fin de matinée, nous apercevons au loin le col de Punta Union, le point culminant de la journée à 4750m.

Santa Cruz jour 2 -3

Santa Cruz jour 2 -7

Il nous faudra 2h pour l’atteindre, la dernière montée est particulièrement difficile. Damien arrivait à peine à faire plus de 10m sans faire de pause. Il a fallu s’arrêter régulièrement pour reprendre son souffle et arriver jusqu’au col, sous les encouragements de sa chérie.

Vers 13h nous y sommes enfin, les derniers mètres et nous avons une vue dégagée sur la vallée Santa Cruz !

Santa Cruz jour 2 Punta Union 2

Santa Cruz jour 2 Punta Union 4

Santa Cruz jour 2 Punta Union 5

Une belle récompense que cette vue magnifique sur les sommets enneigés et une lagune bleu en contrebas. Nous pique-niquons au col et prenons plusieurs photos, avant d’entamer la descente jusqu’à notre campement pour la nuit.

La descente sera difficile également, nous sommes plusieurs à avoir mal à la tête en redescendant en altitude.

Santa Cruz jour 2 Punta Union

Santa Cruz jour 2

Après cette longue journée de randonnée bien éprouvante. Nous profitons que le soleil soit encore présent et que nous soyons encore chaud, pour se baigner et faire une toilette dans le ruisseau (glacial) à proximité.

Petit goûter excellent avec des churros aux saucisses et au fromage !

Santa Cruz jour 2 -2

Santa Cruz jour 2- 1

Changement de programme

Chose un peu bizarre, Nilton est venu nous approcher chacun notre tour pour nous expliquer que pour le 3ème jour, il y a 2 options.

  1. La première, s’arrêter au camping Llamacorral mais qui est très venteux et froid … (Bref cette option n’est clairement pas celle qu’ils souhaitent).
  2. L’autre option, est d’aller d’une traite jusque la fin à Cachapampa et de profiter des bains chauds.

Le problème de cette deuxième option, c’est qu’avec une journée en moins, elle ne nous permet pas beaucoup de temps pour monter et admirer la lagune Arhuaycocha, qui était prévue au programme, vendue par l’agence.

Quand nous en avons parlé entre nous par la suite, nous nous sommes rendu compte que Nilton avait eu un discours différent avec chacun d’entre nous. Il a dit a certains que l’hôtel avec lequel ils avaient réservé avait mal expliqué. A d’autres qu’il y avait eu une coulée de pierre et que le camping était fermé…. Bref bizarre bizarre…

Nous dînons dans la tente cuisine, une soupe de nouilles à nouveau et du riz accompagné de maïs, fèves et de viande. Ce n’était pas une très grande réussite.

Puis vient le moment de parler du planning du lendemain, le ton est un peu monté. Pour notre part, Damien ne supportant pas beaucoup l’altitude, l’option lagune aurait été de toute façon écartée.

Mais pour les autres qui souhaitaient la voir, on ne comprend pas pourquoi les guides tiennent a ce point à changer le programme. Après en y réfléchissant, faire une nuit en moins dans la montagne permet de renvoyer le muletier une journée plus tôt et pour eux aussi le travail est plus facile de dormir dans un village qu’en pleine montagne.

Nous n’arrivons pas à faire changer d’avis les guides au sujet du camping, mais insistons pour voir la lagune quand même pour ceux qui le souhaitent. Les guides nous annonce que demain il y aura des nuages, on ne verra rien…

La discussion est close, mais nous passerons quand même une bonne soirée. Chinchun nous fait tester le whisky andin, accompagné d’eau chaude avec des agrumes. Nous n’en prendrons qu’un peu, le mal de montagne est déjà suffisant, pas besoin, d’une gueule de bois en plus, on ne voudrait pas reproduire l’épisode de Sapa, au Vietnam.

Jour 3, Taulipampa à Cashapampa

21km, 1 200m de dénivelé -, départ 8h arrivée 15h30

Le lendemain, grand soleil, Nilton propose à ceux qui le souhaitent de monter à la lagune avec Chinchu, en prévenant que cela fera 3h30 de marche supplémentaire. Soit une journée de 9 à 10h de marche.

Damien ne se sent vraiment pas bien, encore une mauvaise nuit, mal de tête, nausée et toujours du mal avec son souffle. Nilton lui prépare une boisson avec du gingembre, de l’ail, des feuilles de coca et de l’eau chaude. Après cette boisson, un paracetamol, un vogalène et un diamox, ça va mieux. Même si la meilleure solution est de redescendre en altitude.

Martin et Jessy nous quittent, ils partent de leur côté pour attraper un bus et rentrer directement à Huaraz, le soir même. Nous partons avec Chinchu au matin, mais il ne semble pas au courant pour la lagune…

Ceux qui souhaitaient monter commencent à s’énerver de ces promesses en l’air, donc Chinchu fini par accepter de monter avec 3 personnes. Nous les suivons jusqu’à un mirador sur la vallée, il y a un chien qui nous accompagne un peu sur le trajet.

Santa Cruz jour 3- 9

Santa Cruz jour 3 - 7

Arrivé au Mirador le groupe se divise, nous laissons les courageux avec Chinchu pour la lagune. Nous, nous redescendons vers la vallée, nous rattrapons le chemin et croisons Nilton avec les mules. On lui demande où est Nilton (le guide) et il nous annonce qu’il est déjà parti devant. Nous l’apercevons et tentons de le siffler pour qu’il nous aperçoive. Mais il ne nous voit pas et continue.

Nous accélérons le pas pour le rattraper, tentons de l’appeler une deuxième fois, sans succès. Ce n’est qu’à la troisième que nous crions tous bien fort et qu’il fini par s’arrêter. Nous le rejoignons un peu essoufflés d’avoir accéléré pour le rattraper.

Au final nous serons pour midi au camping Llamacorral, dans lequel il était prévu initialement de passer la nuit. Notre sac de pique-nique du jour : un sandwich au jambon-fromage très sec. Nous ne comprenons pas pourquoi nos guides ont refusé que nous dormions là. Avec cet arrêt en moins, nous avons du faire le reste du treck d’une seule traite jusque Cachapampa.

Les paysages dans la vallée Santa Cruz sont magnifiques. Nous passons des plaines, aux lagunes, puis aux cascades. Bref une multitude de vues incroyables tout au long de notre descente, on vous laisse admirer les photos.

Santa Cruz jour 3 - 4

Santa Cruz jour 3 - 2

Santa Cruz jour 3 -1

Santa Cruz jour 3 -3

Santa Cruz jour 3 -6

Nous arrivons au village de Cachapampa, nous posons nos affaires. Nilton nous prépare des pop-corns salés pour le goûter. Et à peine 30min après notre arrivée, une belle averse se met à tomber.

Le deuxième groupe arrive 1h après nous, au camping. Ils nous disent que l’accès à la lagune était plutôt facile. Après nous avoir quitté ils ont marché 20min de faux plat, puis 20min de montée pour apercevoir la lagune. Cela est loin des 2h de montée, annoncées par les guides. Nous sommes un peu déçu qu’ils aient cherché à ce point à nous dissuader de le faire.

Nilton, le muletier nous quitte, il repart à Vaqueria notre point de départ. Il va faire le trajet en sens inverse avec ses ânes en 10h seulement. On ne sait pas comment il peut le faire aussi rapidement !

Santa Cruz Cashapampa

Nous dinons, soupe comme d’habitude et spaghettis aux légumes, nous passons notre dernière nuit à Cachapampa, tout le monde était bien fatigué, après une grande journée de marche.

Jour 4, retour à Huaraz

Le lendemain Nilton nous emmène aux sources d’eaux chaudes. Il y a un bassin aménagé, l’eau est bien chaude.

Nous nous baignons avec les guides, on s’amuse à alterner entre eau chaude et froide du ruisseau. Puis c’est l’heure de repartir à Huaraz, 4h de bus.

Santa Cruz eaux chaudes

Nous retournons à notre hôtel et savourons notre douche chaude bien méritée, après 4 jours sans réelle douche.

Le soir nous retrouvons une partie du groupe, l’agence nous offre un pisco sour. Cocktail très fameux au Pérou, à base de Pisco et de blanc d’oeuf. Nous nous sommes bien amusé avec Nilton et Chinchu. Nous retiendrons de ce treck, leur joie de vivre et leur gentillesse !

Quel budget faut-il prévoir ? (Octobre 2018, 1 € = 3,86 Sol.):

  • Treck Santa Cruz tout compris, agence Galaxia 400 Sol./pers
  • Frais carte bancaire agence Galaxia 6%
  • Entrée au Parc Huascaran (3jours) 60 Sol./pers
  • Accès aux sources chaudes 1 Sol./pers

La photo de Loup et Louve :

Santa Cruz jour 2 Punta union Loup et Louve

Partagez !

Laisser un commentaire